0 Article

Panier(0)

Il n'y a plus d'articles dans votre panier
Total TTC 0,00 €
Pourquoi la nourriture lyophilisée est-elle essentielle pour les skippers du Vendée Globe ?

Pourquoi la nourriture lyophilisée est-elle essentielle pour les skippers du Vendée Globe ?

Vous êtes-vous souvent posé la question de l’alimentation des skippers en mer durant la course du Vendée Globe ? Pourquoi les skippers préfèrent opter pour des plats lyophilisés plutôt que pour des denrées alimentaires fraîches ?

Pour de multiples raisons alliant performance physique, équilibre alimentaire et praticité, la nourriture lyophilisée occupe une place primordiale dans l’organisation et le déroulement de cette course autour du monde.

Pour sélectionner les aliments et les repas qu’ils emportent en mer, les skippers calculent leurs besoins de façon à emporter entre 80 et 120 jours de repas pour l’ensemble de leur voyage. En effet, un surplus de nourriture viendrait surcharger le poids du bateau et ainsi diminuer les performances de la course. La quantité totale doit alors tenir dans la soute du bateau, en comptant 1 kg de denrées alimentaires en moyenne par jour de navigation.

La nourriture lyophilisée en mer, une option gourmande et pratique

Suite à ce constat, exit les denrées périssables et les aliments frais bien trop encombrants et fragiles pour se conserver 3 mois en mer.

La nourriture lyophilisée est la solution idéale pour 3 raisons :

  • Un packaging léger à transporter : ces sachets sont à la fois peu encombrants et ultra-légers (dans les gammes MX3, vous pouvez retrouver du bœuf bourguignon de 140g (une fois réhydraté nous obtenons un plat de 440g contenant 552kcal) ou encore des pâtes carbonara de 120g (une fois réhydraté nous obtenons un plat de 375g contenant 509kcal).
  • Une facilité d’emploi : ces repas lyophilisés sont très simples d’utilisation puisqu’ils ne demandent pas des heures de préparation en cuisine ni le besoin d’apporter de nombreux ustensiles, une simple réhydratation pouvant aller de 10 à 15 minutes selon les plats et le repas est servi !
  • Une diversité de choix : le temps où la nourriture instantanée se limitait à une soupe, un lait en poudre ou à un sachet de nouilles chinoises est révolu, le choix est aujourd’hui bien plus large et plus varié, s’adaptant ainsi aux différents goûts et contraintes alimentaires de chacun (végétariens, bio…), allant du duo quinoa et petit épeautre aux classiques pâtes à la bolognaise par exemple.

L’alimentation en mer, un juste équilibre entre gourmandise et performance physique

Les études montrent qu’une personne en mer dépense deux fois plus de calories qu’une personne sur terre, liée à son activité physique. Instabilité du navire couplé avec le froid, les vents ainsi que les nuits agitées, le manque de sommeil, la nourriture proposée pour les courses du Vendée Globe doit répondre aux besoin spécifiques et très énergétiques des skippers, tout en apportant du plaisir, de la gourmandise et du réconfort lors des repas en mer.

L’image des plats lyophilisés a fortement changé depuis des années. Désormais, un large choix de plats gourmands sont étudiés et confectionnés pour répondre aux besoins des skippers, alliant ainsi performance physique et plaisir gourmand : des gammes Petit-déjeuner, des plats gourmands reprenant les classiques de la cuisine française ou de la cuisine du monde, des desserts et barres gourmandes mais aussi des gammes bio.

Quel est le menu type de la journée d’un skipper ?

Le skipper Arnaud Boissières, ayant réalisé 3 tours du monde accompagné des produits MX3, nous a fait part de son menu type lors d’une journée en mer. Il commence sa journée avec un petit déjeuner riche, souvent à base de céréales mueslis ou de porridge, apportant l’énergie indispensable pour bien démarrer sa journée.

Au cours de sa journée, il prépare ainsi 2 plats salés par jour (un le midi et un soir) et 3 plats sucrés répartis tout au long de la journée (un petit déjeuner, une collation pour l’après-midi et pour la nuit)

Il faut savoir que les besoins énergétiques d’un skipper varient au cours de la course et de ses étapes. Lors de la traversée des Mers du Sud par exemple, le froid et les mers agitées demandent une attention supplémentaire (et du réconfort !), il ajoute alors très souvent un plat salé supplémentaire 1 jour sur 2.

Le menu idéal du skipper Arnaud Boissières

Un repas complet et gourmand, le tout sous la forme d’un repas lyophilisé ! Arnaud nous le confie, les plats lyophilisés sont un moment de plaisir et de réconfort dans sa journée, surtout quand il réalise ses courses seul.

Son petit secret est d’agrémenter les plats avec des saveurs qui lui sont propres : tabasco ou encore huile d’olive !

Opter pour des plats légers permet aussi d’apporter des petits plaisirs supplémentaires pour le voyage. Au cours d’une interview réalisée pour MX3 le skipper Arnaud Boissières nous a confié partir en mer avec “deux petites bouteilles de vin” pour Noël et le nouvel an ainsi que des “bocaux en verre des petits plats maison préparés” par sa famille, cela rendu possible uniquement grâce au gain de poids et de place des plats lyophilisés qu’il emporte avec lui !

Pratiques, légers et gourmands, les produits lyophilisés répondent aux besoins énergétiques des activités en mer et sont un des indispensables des skippers lors de la mythique course du Vendée Globe chaque année.