0 Article

Panier(0)

Il n'y a plus d'articles dans votre panier
Total TTC 0,00 €
Ne négligez plus l'hydratation !

Ne négligez plus l'hydratation !

L'hydratation est un facteur non négligeable dans la réussite d'une course et n'est donc pas à prendre à la légère. Adopter les bons réflexes n'est ni compliqué ni contraignant et cela t'aidera dans la réalisation de tes objectifs !

Ne pas négliger la phase de pré-hydratation.

On a souvent tendance à penser qu'il est uniquement important de s'hydrater pendant que nous sommes à l'effort. Erreur, tu ne partirais pas pour faire 1000 km en voiture en n'ayant le réservoir plein qu'à 20%. En préparation à un entraînement et/ou une compétition, c'est la même chose. Il est donc conseillé de consommer des boissons à base de maltodextrine 3 jours minimum avant une épreuve sportive pour bien s'hydrater et maximiser les stocks de glycogène en apportant régulièrement des glucides. Une boisson à base de maltodextrine se consomme tout au long de la journée et par petites gorgées pour une assimilation optimale.

Réussir son épreuve grâce à une hydratation régulière pendant l'effort.

Au moment de l'effort, tu as besoin d'un maximum d'énergie (délivrée par les glucides) et ce, dès le départ. La boisson d'attente MX3 permet de faire la liaison entre l'hydratation pré-effort et pendant l'effort. L'apport en fructose et en magnésium permet de stabiliser la glycémie et d'éviter l'hypoglycémie (pic de glycémie) qui peut provoquer un coup de fatigue prématuré et peut avoir des conséquences désastreuses. Cette boisson se consomme une heure avant l'effort. Ces glucides seront alors disponibles pour être consommés par les muscles dès le départ de l'épreuve.

Quoi boire quand je suis en plein effort ?

Il est préférable de privilégier une boisson énergétique isotonique, car elle apporte de l'eau et des glucides, qui seront consommés par les muscles et l'organisme, pour prolonger l'effort. Une bonne boisson énergétique contient également es vitamines et minéraux, pour compenser les pertes dues à la sudation. L'isotonicité de la boisson garantit également une bonne digestion pendant l'effort.

Quand boire ?

La soif ne doit pas être prise comme indicateur pour boire. C'est une très mauvaise habitude que de se référer à ce type d'alerte de la part du corps. Voici un indicateur simple pour prendre conscience de ses besoins en eau. Pour un sportif, les besoins varient de 40 à 45ml par kg et par jour. Et à l'effort, les pertes hydriques peuvent atteindre 1 à 3L/h selon l'intensité de l'effort. Pour réussir au mieux une épreuve il est donc essentiel d'apporter régulièrement eau, glucides, vitamines et minéraux à l'organisme et aux muscles. C'est pourquoi il est recommandé de boire toutes les 5 minutes une à deux gorgées de sa boisson énergétique. Boire régulièrement, c'est opter pour la meilleure des hydratations. Attendre d'avoir soif et boire de grosses gorgées risque de provoquer un inconfort pendant l'effort, tels que des « points de côté » ou autre sensation de lourdeur et ballonnements.

Garder le rythme d'hydratation après l'effort.

Ça n'est pas parce que l'épreuve est terminée qu'il faut stopper l'hydratation ! Après l'effort, il s'agit de reconstituer les réserves hydriques et glucidiques afin de mieux récupérer. Il n'y a pas de restriction temporelle dans le processus de réhydratation post-effort. Il faut boire régulièrement et toujours en petite quantité, une boisson qui apporte eau, glucides, vitamines et minéraux. Mais ce n'est pas tout ! L'organisme et les muscles ont souffert pendant l'effort. Une boisson enrichie en protéine a donc un réel intérêt lors de la phase de récupération, puisque les fibres musculaires vont s'en nourrir pour se régénérer. 

Packs course à pied