0 Article

Panier(0)

Il n'y a plus d'articles dans votre panier
Total TTC 0,00 €
Courir par temps froid : bienfaits et précautions

Courir par temps froid : bienfaits et précautions

Les températures continuent de chuter et la motivation de sortir courir suit le même chemin. Pourquoi aller courir par temps froid alors que l'on pourrait rester bien au chaud ? La course à pied en hiver présente des avantages certains, à condition de prendre quelques précautions.

Pourquoi s'aventurer dehors en hiver ?

Lorsque la saison hivernale démarre, beaucoup de coureurs à pied préfèrent miser sur la course sur tapis, l'entraînement croisé ou la préparation physique générale. Si ce sont là de très bonnes méthodes de se maintenir en forme en attendant le retour du printemps, conserver une partie des entraînements de course à pied à l'extérieur peut s'avérer bénéfique à plusieurs niveaux.

Conserver ses acquis

Maintenir des entraînements de course à pied pendant la période hivernale permet de réduire la coupure hivernale. Si une pause hivernale d'au moins deux semaines est nécessaire à l'organisme afin de récupérer, la limiter en poursuivant un plan d'entraînement adapté à la saison, offre la possibilité de continuer à progresser. Ainsi, vous ne reportez pas vos objectifs au printemps et ne mettez pas votre progression en suspens en attendant les beaux jours. 

Brûler plus de graisse

Avis aux coureurs qui souhaitent conserver la ligne pendant les fêtes, faire du sport par temps froid permet de brûler davantage de graisse. Pour lutter contre le froid et maintenir le corps à la bonne température, l'organisme brûle plus de calories. Des séances running à l'extérieur, même courtes, peuvent vous permettre de vous dépenser suffisamment pour maintenir votre poids de forme malgré les excès du mois de Décembre.

Profiter des paysages hivernaux

Point à ne pas négliger, courir en hiver vous permet tout simplement de... prendre l'air ! En cette période où l'on a plutôt tendance à rester au chaud à la maison, sortir courir vous offre un bon bol d'air frais. Profitez-en pour ressentir l'ambiance si particulière de l'hiver et redécouvrir vos circuits habituels avec un autre regard

La course à pied ne s'improvise pas lorsque les températures sont basses

Si vous vous reconnaissez dans les objectifs cités plus haut et décidez que, cette année, les sorties hivernales seront au programme, veillez à avoir les bons réflexes afin d'en profiter pleinement et en toute sécurité.

Les bons vêtements : la technique de l'oignon

Courir en hiver nécessite une plus grande attention dans le choix de sa tenue que le reste de l'année. En effet, avec le mauvais équipement, les sorties course à pied qui doivent rester un plaisir, peuvent vite devenir inconfortables, voire mettre votre santé en jeu. La meilleure solution pour le choix de ses vêtements reste la technique des trois couches. En bas, misez sur un vêtement technique moulant pour conserver la chaleur. La première couche, un vêtement respirant, doit permettre de rester au sec en évacuant la transpiration. La deuxième couche doit, quant à elle, vous isoler du froid (vêtement polaire ou autre) et enfin, la troisième couche vous protège des intempéries : vent, pluie, neige (imperméable, coupe-vent). En hiver, il est également essentiel de bien protéger ses extrémités : mains, tête, nuque, etc. C'est par ces parties du corps que nous perdons le plus de chaleur corporelle, soit 70 % de la déperdition de chaleur dont 30 % rien que par la tête ! Ne faites donc pas l'impasse sur le bonnet, les gants et le tour de cou, quitte à les enlever en cours de route si vous avez trop chaud.

Le bon échauffement

Si l'échauffement est nécessaire en toute saison, il est incontournable par temps froid. En effet, démarrer sa séance de course à pied sans s'échauffer reviendrait à se blesser à coup sûr. Il est donc conseillé de s'échauffer à l'intérieur avant de partir et de démarrer lentement afin que le corps subisse le moins possible le choc thermique. Même chose au retour, attendez d'être de retour à l'intérieur afin de vous étirer, cela en sera d'autant plus efficace.

Le bon training

Lorsque les températures sont basses, l'organisme lutte pour rester en état de fonctionnement optimal et est donc fragilisé. On évitera donc de lui imposer des efforts trop violents et abrupts, tels que du fractionné ou du sprint et on préférera la course de fond. Et surtout, soyez à l'écoute de votre corps et réagissez au moindre signal d'alarme afin d'éviter l'accident ou la blessure.

La bonne hydratation et la bonne nutrition

Comme expliqué plus haut, courir par temps froid augmente les dépenses énergétiques, le corps a donc besoin d'un apport supplémentaire. Pensez donc à une collation (barre, gel, etc) pour une recharge glucidique pendant votre séance. Souvent minimisée, l'hydratation par temps froid est tout aussi indispensable que par temps chaud. Même si le froid atténue la sensation de soif, le corps n'a pas pour autant moins besoin d'apport hydrique. Afin d'éviter une fatigue précoce et des troubles musculaires, pensez donc à boire régulièrement et par petites gorgées tout au long de votre entraînement. Pour les sorties longues, ayez le réflexe boisson isotonique pour un apport optimal d'hydratation et d'énergie. En période hivernale, la récupération est également essentielle. L'idéal pour une récupération rapide étant d'opter pour une boisson ou une collation riche en glucides et en protéines après votre sortie.